Propriétés du tJDBCConfiguration pour Apache Spark Batch - 6.5

JDBC

author
Talend Documentation Team
EnrichVersion
6.5
EnrichProdName
Talend Big Data
Talend Big Data Platform
Talend Data Fabric
Talend Data Integration
Talend Data Management Platform
Talend Data Services Platform
Talend ESB
Talend MDM Platform
Talend Open Studio for Big Data
Talend Open Studio for Data Integration
Talend Open Studio for ESB
Talend Open Studio for MDM
Talend Real-Time Big Data Platform
task
Création et développement > Systèmes tiers > Composants Database > Composants JDBC
Gouvernance de données > Systèmes tiers > Composants Database > Composants JDBC
Qualité et préparation de données > Systèmes tiers > Composants Database > Composants JDBC
EnrichPlatform
Studio Talend

Ces propriétés sont utilisées pour configurer le tJDBCConfiguration s'exécutant dans le framework de Jobs Spark Batch.

Le composant tJDBCConfiguration Spark Batch appartient aux familles Storage et Databases.

Le composant de ce framework est disponible dans tous les produits Talend avec Big Data nécessitant souscription et dans Talend Data Fabric.

Basic settings

Property type

Peut-être Built-In ou Repository.

Built-in : Propriétés utilisées ponctuellement.

Repository : Sélectionnez le fichier de propriétés du composant.

JDBC URL

URL JDBC de la base de données à utiliser. Par exemple, l'URL JDBC de la base de données Amazon Redshift est jdbc:redshift://endpoint:port/database.

Disponible à partir de la version 1.4 de Spark.

Driver JAR

Renseignez cette table afin de charger les Jar des pilotes requis. Pour ce faire, cliquez sur le bouton [+] sous la table, pour ajouter autant de lignes que nécessaire, chaque ligne pour un Jar de pilote. Sélectionnez la cellule et cliquez sur le bouton [...] à droite de la cellule pour ouvrir l'assistant Select Module, dans lequel vous pouvez sélectionner le Jar souhaité. Par exemple, le Jar du pilote RedshiftJDBC41-1.1.13.1013.jar pour la base de données Redshift.

Driver Class

Saisissez entre guillemets doubles le nom de la classe pour le pilote spécifié. Par exemple, pour le pilote RedshiftJDBC41-1.1.13.1013.jar, le nom à saisir est com.amazon.redshift.jdbc41.Driver.

Username et Password

Saisissez les informations d'authentification de la base de données à laquelle vous devez vous connecter.

Pour saisir le mot de passe, cliquez sur le bouton [...] à côté du champ Password, puis, dans la boîte de dialogue qui s'ouvre, saisissez le mot de passe entre guillemets doubles et cliquez sur OK afin de sauvegarder les paramètres.

Disponible à partir de la version 1.4 de Spark.

Additional JDBC parameters

Définissez des propriétés de connexion supplémentaires pour la connexion à la base de données que vous créez. Les propriétés sont séparées par un point-virgule et chaque propriété est une paire clé-valeur. Par exemple, encryption=1;clientname=Talend.

Ce champ n'est pas disponible si la case Use an existing connection est cochée.

Advanced settings

Connection pool

Dans cette zone, configurez, pour chaque exécuteur Spark, le pool de connexions utilisé pour contrôler le nombre de connexions qui restent ouvertes simultanément. Généralement, les valeurs par défaut données aux paramètres suivants du pool de connexion conviennent à la plupart des cas d'utilisation.

  • Max total number of connections : saisissez le nombre maximal de connexions (actives ou inactives) autorisées à rester ouvertes simultanément.

    Le nombre par défaut est 8. Si vous saisissez -1, vous autorisez un nombre illimité de connexions ouvertes simultanément.

  • Max waiting time (ms) : saisissez le temps maximum d'attente à la fin duquel la réponse à une demande d'utilisation de connexion doit être retournée par le pool de connexion. Par défaut, la valeur est -1, c'est-à-dire un temps illimité.

  • Min number of idle connections : saisissez le nombre minimal de connexions inactives (connexions non utilisées) maintenues dans le pool de connexions.

  • Max number of idle connections : saisissez le nombre maximal de connexions inactives (connexions non utilisées) maintenues dans le pool de connexions.

Evict connections

Cochez cette case pour définir les critères de destruction de connexions dans le pool de connexions. Les champs suivants sont affichés une fois la case cochée.

  • Time between two eviction runs : saisissez l'intervalle de temps (en millisecondes) à la fin duquel le composant vérifie le statut des connexions et détruit les connexions inactives.

  • Min idle time for a connection to be eligible to eviction : saisissez l'intervalle de temps (en millisecondes) à la fin duquel les connexions inactives sont détruites.

  • Soft min idle time for a connection to be eligible to eviction : ce paramètre fonctionne de la même manière que l'option Min idle time for a connection to be eligible to eviction mais garde le nombre minimal de connexions inactives, nombre défini dans le champ Min number of idle connections.

Utilisation

Règle d'utilisation

Ce composant est utilisé sans avoir besoin d'être connecté à d'autres composants.

La configuration dans un composant tJDBCConfiguration s'applique uniquement aux composants JDBC associés, dans le même Job. En d'autres termes, les composants JDBC utilisés dans un Job père ou fils et appelés par un tRunJob ne peuvent réutiliser cette configuration.

Ce composant, ainsi que la Palette Spark Batch à laquelle il appartient, ne s'affiche que lorsque vous créez un Job Spark Batch.

Notez que, dans cette documentation, sauf mention contraire, un scénario présente uniquement des Jobs Standard, c'est-à-dire des Jobs Talend traditionnels d'intégration de données.

Spark Connection

Vous devez utiliser l'onglet Spark Configuration dans la vue Run afin de définir la connexion à un cluster Spark donné pour le Job entier. De plus, puisque le Job attend ses fichiers .jar dépendants pour l'exécution, vous devez spécifier le répertoire du système de fichiers dans lequel ces fichiers .jar sont transférés afin que Spark puisse accéder à ces fichiers :
  • Yarn mode : lorsque vous utilisez Google Dataproc, spécifiez un bucket dans le champ Google Storage staging bucket de l'onglet Spark configuration. Lorsque vous utilisez d'autres distributions, utilisez un composant tHDFSConfiguration afin de spécifier le répertoire.

  • Standalone mode : vous devez choisir le composant de configuration selon le système de fichiers que vous utilisez, comme tHDFSConfiguration ou tS3Configuration.

Cette connexion fonctionne uniquement pour le Job dans lequel vous l'avez définie.